Jensen et Meckling

Jensen et Meckling (1976) définissent la théorie d’agence comme : « un contrat par lequel une ou plusieurs personnes (le principal) délèguent à une autre personne (l’agent) un droit décisionnel. » Le principal aura donc recours au service de l’agent pour accomplir en son nom une tache quelconque.
Ainsi cette théorie se caractérise par deux éléments :
L’asymétrie d’information : c’est-à-dire les deux parties ne disposent pas de la même information ;
Le risque d’aléa moral : il s’agit de la possibilité que l’une des parties adopte un comportement différent de celui qui est attendu ;
D’après la théorie d’agence ; la relation dirigeants-actionnaires s’explique comme un conflit d’intérêt, c’est-à-dire les dirigeants poursuivent leurs propres intérêts et n’agissent pas dans l’intérêt des actionnaires, ce qui réduit la performance de l’entreprise (Jensen et Meckling 1976). En effet, le problème d’agence apparaitre dans le cas ou les intérêts des dirigeant-actionnaires sont différents. De plus, ces deux auteurs, ont également montré que les dirigeants et les actionnaires ont des fonctions d’utilité différente et même cherche seulement à leurs maximiser.